lundi 31 décembre 2007

Le Nom de la Rose : un défi lecture pour 2008


Grâce à Betty, j'ai trouvé un défi lecture pour 2008 à ma portée, proposé par Grominou !

Voici donc ma liste :
  1. Un livre avec une couleur dans le titre: La femme en vert d'Arnaldur Indridason.

  2. Un livre avec un nom d'animal dans le titre: Le bois des abeilles d'Hortense Dufour.

  3. Un livre avec un prénom dans le titre: Luz ou le temps sauvage d'Elsa Osorio.

  4. Un livre avec un nom de lieu géographique dans le titre: Le Bénarès-Kyoto d'Olivier Germain-Thomas.

  5. Un livre avec un phénomène météorologique dans le titre: Pluie et vent sur Télumée Miracle de Simone Schwarz-Bart.

  6. Un livre avec un nom de plante dans le titre: Matin de roses de Naguib Mahfouz.
Les cinq premiers sont déjà dans ma PAL. Enfin, une motivation pour la faire diminuer !

samedi 29 décembre 2007

Man walks into a room

Man walks into a room, par Nicole Krauss (2002)
Je l'ai lu dans l'édition publiée chez Penguin en 2007.

Samson Greene, 36 ans, un jeune professeur à Columbia University est retrouvé, errant dans le désert du Névada. Il ne sait plus qui il est. A l'hôpital où il est transféré, on va lui trouver une tumeur de la taille d'une cerise dans le cerveau. L'opération lui sauve la vie, mais lui enlève la mémoire de ses 24 dernières années.
Sa femme, Anna, dont il ne se souvient plus, vient le chercher à l'hôpital afin de le ramener à la maison, à New York. Et c'est elle qui va devoir expliquer à cet homme, qui n'a plus aucun souvenir après ses 12 ans, que sa mère est morte d'un cancer, alors que pour Samson, sa mère est le pilier de son existence.
La reprise de la vie commune estre Samson et Anna se révèle rapidement un échec : Samson ne sait pas pourquoi il a aimé Anna. Il supporte difficilement les efforts d'Anna pour tenter de lui rappeler sa vie antérieure.
Un soir, il est contacté par un médecin, Ray, qui lui propose de participer à une expérience sur la mémoire. En effet, Samson représente une énigme pour la médecine, car bien qu'il ait perdu une partie de sa mémoire, il est encore capable de mémoriser les évênements survenus depuis son opération.
Il part donc dans le Névada, dans un centre de recherche isolé dans le désert, où il va dans un premier temps créer une relation forte avec Ray, en croyant que celui-ci le comprend et peut l'aider à retrouver la mémoire. Puis, il rencontre Donald, un homme plus agé, atteint d'un cancer, qui est impliqué dans l'expérience. Celle-ci va se révéler très décevante pour Samson et lui faire également perdre ses illusions à propos de l'aide que Ray peut lui apporter.
Il va alors s'enfuir du centre et partir à la recherche des traces de sa mère, retrouvant son grand-oncle, seul témoin de son enfance, mais à la mémoire défaillante hélas, en raison de son grand âge...

Ce livre est le premier roman de Nicole Krauss, dont j'ai lu précédemment L'histoire de l'amour, qui m'avait beaucoup plu.
C'est aussi une histoire assez dérangeante, j'ai partagé l'anxiété de Samson qui se retrouve dans une vie à laquelle il est étranger. Le désert tient une grande place dans ce livre, symbole du ressenti de Samson face à son existence.
L'expérience à laquelle il participe nous projette dans le domaine de la science-fiction. C'est le passage du livre auquel j'ai le moins adhéré.

Man walks into a room n'est pas encore traduit en français, mais je l'ai trouvé à la médiathèque dans la section consacrée aux littératures étrangères et j'ai donc sauté dessus !

Du fait de mon niveau d'anglais moyen, la lecture a été parfois fastidieuse, et s'est étalée sur tout ce mois de décembre. Mais je ne regrette pas le temps passé. Une fois encore, je suis épatée par la maturité dont fait preuve Nicole Krauss. J'ai beaucoup aimé les passages très émouvants où Samson parle des souvenirs qu'il a de sa mère, en particulier lorsqu'il se rappelle leurs vacances sur la côte Ouest.

A lire : une interview de Nicole Krauss, où elle évoque son travail d'écrivain, et l'écriture de ce roman.

dimanche 23 décembre 2007

Swap littérature scandinave (3)

Enfin, la date fatidique est arrivée ! Aujourd'hui, c'est l'ouverture du colis tant contemplé au pied du sapin...

Et voici ce que m'a envoyé La Conteuse :
Une fois déballés, voici le contenu de tous ces paquets :

Les ballades de Haldur et autres racontars, de Jorn Riel (traduit du danois),

La fugitive de Herbjorg Wassmo (traduit du norvégien),

un carnet et un stylo, qui vont me permettre de noter mes futures lectures, au gré de mes promenades sur le Web et dans les librairies,

une très jolie carte de voeux, illustrée de 3 petits rennes,

des marque-pages , certains illustrés et d'autres agrémentés de quelques phrases d'auteurs à propos de la lecture et de l'écriture.

Comme vous le voyez, j'ai été très gâtée. Merci beaucoup, Stéphanie, pour tes choix. Je ne connais aucun de ces deux auteurs et suis très impatiente de les découvrir !

Et merci aussi aux deux organisatrices de ce swap, Flo et Kalinista, qui ont beaucoup stressé ces derniers jours !

mercredi 19 décembre 2007

Swap littérature scandinave (2)

Surprise dans la boîte aux lettres hier soir : Une grosse enveloppe cartonnée venant de Belgique, de la part de La Conteuse !

Je l'ai mise au pied du sapin, c'est le premier cadeau ! J'ai hâte d'être au 23 décembre pour pouvoir l'ouvrir !

Mille mercis à ma swappeuse, ainsi qu'à Flo et Kalinista pour l'organisation de ce swap !

mardi 11 décembre 2007

Swap littérature scandinave


J'ai déposé mon colis à la poste ce matin, en bravant les embouteillages !

J'espère qu'il arrivera vite à destination et que son contenu donnera satisfaction...

mercredi 5 décembre 2007

Ma soeur, mon amour



Ma soeur, mon amour, de Chitra Banerjee Divakaruni.

Publié aux éditions 10/18.

Traduit de l'américain par Françoise Adelstain.

Anju et Sudha, deux cousines, vivent à Calcutta, en compagnie de leurs mères respectives et de leur tante. Leur naissance a coïncidé avec la mort de leurs pères, partis tous deux à la recherche de diamants, dans une expédition risquée, à l'initiative du père de Sudha, et dans laquelle il a entraîné le père d'Anju.
Protégées par leurs "trois" mères, les deux jeunes filles ont une existence agréable et un amour immense les unit. Anju souhaite poursuivre ses études et s'oppose vivement aux traditions ancestrales. Sudha, belle et douce, rêve de pouvoir épouser le jeune homme qu'elle a rencontré au cinéma.
La révélation d'un secret terrible sur ses origines va bouleverser l'existence de Sudha et l'entraîner à sacrifier ses espoirs afin de préserver sa cousine. Elle va accepter l'union arrangée par sa mère avec Ramesh. En raison de l'état de santé de sa mère, Anju va devoir également renoncer à une partie de ses aspirations et accepter de se marier avec un jeune ingénieur émigré aux Etats-Unis, Sunil.


Ce roman alterne les chapitres consacrés tantôt à Anju, tantôt à Sudha et permet d'appréhender leurs deux approches. L'une comme l'autre va être confrontée au poids des traditions indiennes, même Anju aux Etats-Unis qui va vite s'opposer à son mari, pas si moderne qu'elle croyait.
Finalement, c'est Sudha qui va trouver la volonté de résister à sa belle-mère qui n'accepte pas qu'elle soit enceinte d'une fille, pour trouver le chemin d'une nouvelle existence.

Ce livre m'a été offert par Marie, à l'occasion du swap Li-Thé-rature. Je l'en remercie vivement, il m'a beaucoup plu. J'ai été passionnée par l'histoire de ces deux jeunes femmes et de leur familles, par le contraste entre, d'une part leur relation préservée dans la douceur du cocon familial, et d'autre part la découverte des réalités au cours de leur vie conjugale.

L'histoire se poursuit dans un autre roman de Chitra Banerjee Divakaruni, La liane du désir, paru également aux éditions 10/18. Le premier chapitre est à télécharger sur leur site.